Coupe de Suisse: Fin de l’aventure pour Prilly

Coupe de Suisse: Fin de l’aventure pour Prilly

Après avoir éliminés Meyrin, les hommes de Philippe Martin s’attaquaient une nouvelle fois à un pensionnaire de première ligue, le HC Villars. Un tirage clément au vu des écuries encore présentes. Malgré une magnifique prestation contre le CP Meyrin il y a un peu plus d’un mois ainsi que de bons résultats lors de ces dernières rencontres en championnat, le HC Prilly n’aura pas réussi un nouvel exploit dans la course à la qualification pour la coupe de Suisse.

C’est avec un effectif bien étoffé que le pensionnaire de Malley 2.0 se présentait ce mercredi soir afin de défier le HC Villars. Une configuration pratiquement identique à celle qui, quelques semaines plutôt, avait montré un très joli caractère et un rythme de jeu élevé face à Meyrin. Les quelques supporters garnissant les tribunes pouvaient donc logiquement s’attendre à du spectacle sur la glace.

Cette attente était d’ailleurs récompensée après moins de deux minutes de jeu. Moment choisi par Mikaël Münger afin de tromper pour la première fois Johann Voumard. Villars aurait même pu voir double quelques minutes plus tard sur son premier jeu de puissance de la soirée. Cependant, le box-play prilléran, très bon en ce début de saison, ainsi que le dernier rempart remplissait parfaitement le job durant ces 2 minutes.

Prilly se montre solide défensivement

Malgré le rythme moyen imprimé par les Villardous, ces derniers prenaient progressivement le jeu à leur compte sans toutefois réussir à fructifier leur avantage. En effet, Prilly, bien regroupé, parvenait à repousser les assauts adverses et ne laisser que quelques rares tirs lointains. Mieux encore, à sept minutes du terme du premier vingt, les hommes du capitaine Garry Chetelat se voyaient octroyer une double supériorité numérique. Une occasion que Chetelat ne laissait pas passer. Il profitait d’un rebond pour envoyer le puck au fond des filets.

Un partout à l’heure du premier thé et ceci malgré une période largement en faveur des visiteurs. Prilly se montrait défensivement solidaire et agissait principalement sur des contres. Par deux fois, les « Black Panthers » relançaient parfaitement et s’offraient un breakaway, mais le dernier rempart adverse stoppait avec brio ces deux tentatives.

Cachin manque de chance

Revenu de la pause avec de meilleures intentions, Prilly piquait au vif son adversaire et imposait d’entrée un rythme de jeu plus élevé. Cette bonne entame de deuxième tiers était rapidement récompensée lorsque Nicola Pedrani réussissait, sur un nouveau rebond, à tromper pour la deuxième fois de la soirée Léonard Simonin. Le score aurait même pu évoluer pour les Prillérans quelques secondes plus tard, mais Mathieu Cachin ne trouvait que le poteau.

Villars laissait encore passer la tempête quelques minutes afin de reprendre ses esprits et de s’installer à son tour dans le camp des pensionnaires de Malley 2.0. Ce revirement de situation voyait les « jaune et noir » concéder deux pénalités mineures coup sur coup. La première période d’infériorité permettait une fois de plus au box-.play local de se mettre en évidence. La deuxième punition permettait à Villars d’enfin recoller au score. Il n’a fallu que 14 secondes à Frederic Kursner, bien mis sur orbite par Jeremy Paris, pour ramener les deux formations à un score de parité.

Prilly Black Panthers

Prilly n’est pas passé loin de l’exploit face à une solide équipe de Villars. (Crédit photo: Sophie Odin)

Dans la foulée de cette égalisation, l’équipe de Prilly obtenait elle aussi deux avantages numériques. Les « Black Panthers » posaient parfaitement le power-play durant de longues minutes dans le camp adverse sans pour autant réussir à s’offrir un angle de tir exploitable. Pire encore, la stérilité du jeu de puissance des hommes de Philippe Martin a failli profiter à Villars lorsque, sur une mauvaise passe de Kewin Albanesi, un Villardou est parti affronter le portier. Heureusement, ce dernier, bien à son affaire, effectuait la parade nécessaire afin de tenir les siens dans le match. Les joueurs rejoignaient le vestiaire sur ce score de parité.

Erreur d’arbitrage qui coûte cher

Comme le dit l’adage, jamais deux sans trois. Et c’est en effet encore une fois une ouverture du score très rapide, après 90 secondes, qui lança les hostilités de la dernière période. Gwenaël Diem pouvait parfaitement piquer sur le centre après un solo (quelle passivité prillérane) de Frederic Kursner derrière les buts. A la 55e, l’arbitre du soir décida d’envoyer Jack Weight pour 2 minutes sur le banc des pénalités. Prilly obtenait à ce moment une belle occasion de revenir. Les Prillérans posaient leur jeu de puissance dans la zone adverse et s’offraient plusieurs actions de buts. C’est malheureusement sur l’un de ces occasions qu’un « block shot » permit à Mikaël Münger d’aller affronter Johann Voumard pour offrir deux longueurs d’avance aux siens.

Piqués au vif et toujours en supériorité, les « Panthers » s’accrochaient en remontant d’une unité moins d’une minute plus tard. Mieux encore, une nouvelle pénalité était sifflée à l’encontre de Villars alors qu’il ne restait qu’une petite minute au tableau d’affichage. Le coach prilléran prit logiquement son temps mort et décidait de tenter le tout pour le tout en alignant 6 joueurs. Malheureusement pour Prilly, Gwenaël Diem pouvait profiter d’une erreur flagrante d’arbitrage sur un « slashing » sur Chetelat pour loger la rondelle dans la cage vide et définitivement sceller le score à 5-3.

« Tirer le positif »

Le président de Prilly, Steve Seppey, était évidemment déçu de voir sa formation éliminée de la compétition, mais gardait en tête le positif et les enseignements de cette aventure. « On était encore présent en ce mois de décembre et on a montré du caractère face à des équipes de ligue supérieure. Alors bien entendu on aurait préféré gagner ce soir, mais on va maintenant tirer le positif de ce parcours et nous en servir pour construire la suite. Je suis très fier du staff ainsi que des joueurs. Ils ont prouvé leur valeur en battant un club comme Meyrin et en tenant tête à Villars », concluait-il avec un léger sourire.


On a aimé

  • Le chassé-croisé des deux équipes
  • La montée en rythme de la rencontre
  • La présence de 3 arbitres
  • La bière d’après-match

On a moins aimé

  • L’inexistence d’hôtesses dans la tribune de presse afin de ravitailler en vin chaud
  • Le nombre de spectateurs
  • La dernière action litigieuse
  • Le puck sur le Vidéotron de Nelson

HC Prilly Black Panthers – HC Villars 3-5) (1-1; 2-2; 1-3)

01:53 Münger Mikaël (Bochatay Michael, Jelovac Yves) 0 – 1
14:07 Chetelat Garry (Maillard Benjamin, Piquerez Alexandre, 5c4) 1 – 1
21:26 Pedrani Nicola (Piquerez Alexandre, Maillard Benjamin) 2 -1
29:15 Kursner Frederic (Paris Jeremy, Gut Charles-Ed, 5c4) 2 – 2
41:30 Diem Gwenaël (Kursner Frederic, Mottier Gabriel) 2 – 3
55:49 Münger Mikaël (2) (Diem Gwenaël, 4c5!) 2 – 4
56 :15 Pedrani Nicola (Lukovic Aleksa, Villa Nicolas, 5c4) 3 – 4
59 :45 Diem Gwenaël (4c6 !) 3 – 5

Article rédigé par ME, Malley 2.0

(Crédit photo couverture: Page Facebook de Sophie Odin)

Categories: Coupe de Suisse

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

*

code